Différences

Cette page vous donne les différences entre la révision choisie et la version actuelle de la page.

Lien vers cette vue

notes:bilan:pages:services_publics:hopital [2012/02/19 13:19]
gaelle
notes:bilan:pages:services_publics:hopital [2012/02/21 13:56] (Version actuelle)
Ligne 1: Ligne 1:
 ====== Hôpital ====== ====== Hôpital ======
  
-{{page>:notes:bilan:pre&fullpage}}+{{page>:notes:bilan:pre&fullpage&nouser&nodate&noheader}}
  
 <style left><fs medium>//Secteur public sévèrement attaqué sous ce quinquennat, avec toutes les conséquences que cela suppose en termes d’accès et de qualité des soins.//</fs></style> <style left><fs medium>//Secteur public sévèrement attaqué sous ce quinquennat, avec toutes les conséquences que cela suppose en termes d’accès et de qualité des soins.//</fs></style>
  
-<style justified>+<style justify>
 En cinq ans, la politique de « santé » de l’équipe Sarkozy n’a visé qu’un objectif : réduire le montant des dépenses publiques, en organisant le transfert progressif des remboursements de la Sécurité sociale vers les mutuelles et les assureurs privés, et en transformant petit à petit les hôpitaux en cliniques rentables. Pour ce faire, la loi « Hôpital patients santé territoire » (HPST) de juillet 2009 a supprimé la notion de service public hospitalier, en ne reconnaissant plus que des « établissements de santé » de statut variable. Que les dépenses de santé soient globalement très « rentables » pour les individus et pour la société, que la France ne soit qu’au 6e  rang mondial en dépenses par tête d’habitant, que la part consacrée aux hôpitaux ait baissé, peu importe. Le budget de l’État est dans le rouge ; et c’est l’hôpital public, qui représente 33 % des dépenses, qui doit être rationné. En cinq ans, la politique de « santé » de l’équipe Sarkozy n’a visé qu’un objectif : réduire le montant des dépenses publiques, en organisant le transfert progressif des remboursements de la Sécurité sociale vers les mutuelles et les assureurs privés, et en transformant petit à petit les hôpitaux en cliniques rentables. Pour ce faire, la loi « Hôpital patients santé territoire » (HPST) de juillet 2009 a supprimé la notion de service public hospitalier, en ne reconnaissant plus que des « établissements de santé » de statut variable. Que les dépenses de santé soient globalement très « rentables » pour les individus et pour la société, que la France ne soit qu’au 6e  rang mondial en dépenses par tête d’habitant, que la part consacrée aux hôpitaux ait baissé, peu importe. Le budget de l’État est dans le rouge ; et c’est l’hôpital public, qui représente 33 % des dépenses, qui doit être rationné.
  
Ligne 32: Ligne 32:
 </style> </style>
  
-**Voir** //@@Voir@@//+**Voir** ////
  
 {{tag>santé,mediator}} {{tag>santé,mediator}}
  
-{{page>:notes:bilan:post&fullpage}}+{{page>:notes:bilan:post&fullpage&nouser&nodate&noheader}}
  
 
 
notes/bilan/pages/services_publics/hopital.1329653960.txt.gz · Dernière modification: 2012/02/19 13:19 par gaelle
Recent changes RSS feed Creative Commons License Valid XHTML 1.0 Valid CSS Driven by DokuWiki
Drupal Garland Theme for Dokuwiki