Différences

Cette page vous donne les différences entre la révision choisie et la version actuelle de la page.

Lien vers cette vue

notes:bilan:pages:securite:prison [2012/02/23 13:11]
gaelle
notes:bilan:pages:securite:prison [2012/02/23 13:11] (Version actuelle)
gaelle
Ligne 14: Ligne 14:
 24 novembre 2009 n’aura apporté aucun élément de réponse concret, susceptible d’améliorer de manière significative la situation des détenus et du personnel surveillant. Elle se borne à consacrer de manière « platonique » les principes de respect de la dignité et de l’intégrité physique des détenus, tout en entérinant, entre autres, la violation permanente du droit à l’encellulement individuel – pourtant prévu par la loi depuis 1875… – en prévoyant, notamment, une phase de transition de cinq années à compter de l’entrée en vigueur du texte, au cours de laquelle il pourra être dérogé à cette règle fondamentale en maison d’arrêt. De surcroît, au prétexte de veiller à la réinsertion du détenu, la loi pénitentiaire de 2009 met en place l’obligation d’activité. Mal rémunéré, le travail tel qu’il est pratiqué en prison ne prépare aucunement à la réinsertion, pas plus qu’il n’aide à obtenir une formation professionnelle, car les activités considérées sont difficiles à faire valoir à la sortie - soit elles ont été entièrement mécanisées, soit elles ont été délocalisées dans des pays à bas coût . 24 novembre 2009 n’aura apporté aucun élément de réponse concret, susceptible d’améliorer de manière significative la situation des détenus et du personnel surveillant. Elle se borne à consacrer de manière « platonique » les principes de respect de la dignité et de l’intégrité physique des détenus, tout en entérinant, entre autres, la violation permanente du droit à l’encellulement individuel – pourtant prévu par la loi depuis 1875… – en prévoyant, notamment, une phase de transition de cinq années à compter de l’entrée en vigueur du texte, au cours de laquelle il pourra être dérogé à cette règle fondamentale en maison d’arrêt. De surcroît, au prétexte de veiller à la réinsertion du détenu, la loi pénitentiaire de 2009 met en place l’obligation d’activité. Mal rémunéré, le travail tel qu’il est pratiqué en prison ne prépare aucunement à la réinsertion, pas plus qu’il n’aide à obtenir une formation professionnelle, car les activités considérées sont difficiles à faire valoir à la sortie - soit elles ont été entièrement mécanisées, soit elles ont été délocalisées dans des pays à bas coût .
  
-Au 1er  février 2012, la France a atteint un niveau record de +Au 1er  février 2012, la France a atteint un niveau record de 65 699 détenus pour 56 150 places disponibles, soit un taux d’occupation général de 115 %, ce taux pouvant atteindre jusqu’à 200 % dans une quinzaine d’établissements. Près de 1 000 détenus dorment encore, à l’heure actuelle, sur des matelas à même le sol. Un surveillant pénitentiaire a la charge, en moyenne, de 80 à 90 détenus.
- +
-65 699 détenus pour 56 150 places disponibles, soit un taux d’occupation général de 115 %, ce taux pouvant atteindre jusqu’à 200 % dans une quinzaine d’établissements. Près de 1 000 détenus dorment encore, à l’heure actuelle, sur des matelas à même le sol. Un surveillant pénitentiaire a la charge, en moyenne, de 80 à 90 détenus.+
  
  
 
 
notes/bilan/pages/securite/prison.txt · Dernière modification: 2012/02/23 13:11 par gaelle
Recent changes RSS feed Creative Commons License Valid XHTML 1.0 Valid CSS Driven by DokuWiki
Drupal Garland Theme for Dokuwiki