Surendettement

Fondation Copernic

casse_coper_.jpg

 

Situation personnelle de crise vécue par au moins 800 000 ménages ; fruit d’une mécanique organisée par le secteur bancaire profitant de l’insuffisance structurelle des revenus, liée à la faiblesse des salaires et à la précarisation de l’emploi.

Les ménages pauvres et modestes n’arrivent plus à « joindre les deux bouts ». Pour s’en convaincre, il suffit de lire le rapport du Secours populaire de 2011, qui pointe l’augmentation de près de 20 % du nombre de personnes aidées. Dès le 10 du mois, les trois quarts des revenus des ménages les plus fragiles sont déjà partis pour payer les dépenses incompressibles et pré-engagées – qui augmentent depuis une décennie : loyers, charges locatives, assurances, téléphone… Résultat : le nombre de ménages en situation de surendettement a considérablement augmenté ces dernières années. Fin 2009, environ 800 000 ménages étaient officiellement en situation de surendettement, sans compter tous ceux qui n’avaient pas déposés de demande, par crainte d’être stigmatisés ou par méconnaissance des procédures. Entre mars 2007 et mars 2009, selon la Fédération française des banques, la proportion de ces ménages se déclarant en difficulté financière est passée de 20 à 50 %. Le nombre de demandes de dossiers de surendettement a lui-même augmenté de près de 20 % en deux ans. Une autre preuve de la détérioration de la situation financière des ménages réside dans l’augmentation du niveau moyen d’endettement, qui s’élevait en 2009 à environ 40 000 d’euros.

Les crédits revolving, proposés par les banques aux ménages les plus pauvres, sont l’une des causes principales d’endettement de ces populations. Ce système, particulièrement pervers, consiste à proposer des prêts à la consommation, de faibles montants, mais à des taux prohibitifs pour des personnes qui ne peuvent, faute de revenus suffisants, se vêtir ou se nourrir sans utiliser cette carte de crédit.

Les propositions des associations de consommateurs, visant à interdire ce type de prêts, n’ont bien sûr jamais été entendues compte tenu des intérêts bancaires auxquelles elles se heurtent. La ministre de l’Economie s’est d’ailleurs bien gardée de les remettre en cause quand elle en a eu l’occasion.

Voir

Adhérer à la Fondation Copernic, pour quoi faire ?

L’indépendance de son analyse, dont dépend la force de la critique, est conditionnée par l’autonomie financière de la Fondation Copernic. Pour produire et diffuser une expertise en rupture avec la doxa néolibérale, monter et mener mobilisations et campagnes, et ainsi peser dans le débat public en rendant visibles et audibles des politiques alternatives, la Fondation Copernic, qui n’existe que par ses adhérents, a besoin de vous et de votre soutien.

 
 
 
notes/bilan/pages/pouvoir_d_achat/surendettement.txt · Dernière modification: 2012/02/21 13:56 (modification externe)
Recent changes RSS feed Creative Commons License Valid XHTML 1.0 Valid CSS Driven by DokuWiki
Drupal Garland Theme for Dokuwiki