Logement (crise du)

Fondation Copernic

casse_coper_.jpg

 

Lieu d’habitation dont les prix ont plus que doublé depuis l’année 2000.

Contrairement à certains pays européens, la France n’a jamais su ou voulu loger correctement tous ses habitants. Pourtant, d’année en année, les conditions de logement se sont améliorées, au fur et à mesure de la construction des banlieues, de la production de logements sociaux et du développement de l’accession à la propriété.

Mais, en 2000, ce processus s’inverse. L’augmentation du nombre d’expulsions, le développement rapide des habitats précaires (cabanes, caravanes et véhicules immobilisés, bidonvilles…), l’apparition inédite de difficultés d’accès à un hébergement de familles avec enfants traduisent l’élargissement de la base sociale de la crise du logement aux classes moyennes et à leurs enfants.

La cherté du logement est au cœur de cette crise. Ainsi, les prix des logements ont plus que doublé depuis 2000, les loyers ont augmenté de 42 %, ceux des HLM de 29 %, soit bien plus rapidement que le coût de la vie, qui a progressé en moyenne de 20 % entre 2000 et 2010. Selon plusieurs études, le prix du logement dépasse désormais de 70 % les capacités contributives des ménages en France, plus qu’aux États-Unis, et même qu’en Grande-Bretagne. Soutenus et encouragés par les gouvernements depuis 1995, les professionnels du logement et les bailleurs ont engrangé des dizaines de milliards de profit depuis quinze ans, grâce à des manipulations fiscales favorables. Aussi, les inégalités patrimoniales se sont-elles creusées, la dette de l’État aggravée, et les ménages modestes, tout comme les petites classes moyennes, ont vu leur rêve d’accéder à un logement décent s’éloigner. La crise du logement est ainsi la conséquence directe des politiques qui ont favorisé la concentration des richesses, aux dépens de l’intérêt général.

Pour résoudre la crise, il appliquer la loi de réquisition, produire massivement des logements sociaux à destination des classes populaires, en mobilisant l’épargne populaire, baisser les loyers, les prix de l’immobilier, et donc cesser toute aide fiscale aux plus riches, afin de permettre aux catégories moyennes de se loger, notamment dans le privé.

Voir

Adhérer à la Fondation Copernic, pour quoi faire ?

L’indépendance de son analyse, dont dépend la force de la critique, est conditionnée par l’autonomie financière de la Fondation Copernic. Pour produire et diffuser une expertise en rupture avec la doxa néolibérale, monter et mener mobilisations et campagnes, et ainsi peser dans le débat public en rendant visibles et audibles des politiques alternatives, la Fondation Copernic, qui n’existe que par ses adhérents, a besoin de vous et de votre soutien.

 
 
 
notes/bilan/pages/pouvoir_d_achat/logement_crise_du.txt · Dernière modification: 2012/02/21 13:56 (modification externe)
Recent changes RSS feed Creative Commons License Valid XHTML 1.0 Valid CSS Driven by DokuWiki
Drupal Garland Theme for Dokuwiki