Armée

Fondation Copernic

casse_coper_.jpg

 

Ensemble des moyens militaires soumis à un plan de sup- pression d’emplois publics sans précédent, accompagné d’externalisations massives vers le privé.

La rationalisation économique au ministère de la Défense a été décidée par l’équipe Sarkozy, selon un management brutal. Il est notamment prévu la suppression d’au moins

54 000 emplois et la fermeture de plus de quatre-vingts sites et garnisons, sans réel plan concerté avec les collectivités concernées, pendant que le ministère déménage dans les très coûteux locaux de Balard, construits par Martin Bouygues. Le recours quasi systématique aux contrats de partenariats public-privé a introduit durablement au sein de la Défense une logique entrepreneuriale bien éloignée de ses missions publiques.

Sur le fond, la politique de défense a, dès le début, consisté à placer la France dans la tutelle atlantique, avec son retour complet au sein de l’OTAN, et l’intégration au projet améri- cain de bouclier anti-missile. L’accord bilatéral conclu entre la France et le Royaume Uni, en 2010, a été également un geste de défiance envers la recherche d’une politique de défense européenne. La volonté de mutualisation des moyens induite par cet accord ne signifie pas autre chose que le recours commun aux prestataires privés, sans parler de son incon- gruité stratégique.

Le quinquennat sarkozien compte plusieurs opérations anti-terroristes (Niger, Somalie) et projections importantes (Côte-d’Ivoire) et une véritable guerre (Lybie) dont, à chaque fois, les contours flous ont illustré la continuité des ingérences néocoloniales. Enfin, le retrait d’Afghanistan du contingent français (4 000 hommes et femmes) est préparé non comme la résultante d’une décision nationale ou d’un bilan critique de la présence occidentale dans le pays, mais dans le sillage du retrait de l’occupant américain.

Le conflit a surtout profité aux clients industriels de la Défense, qui ont su multiplier les contrats avec le ministère, tout en continuant à débaucher insidieusement ses hauts fonctionnaires vers le privé, entretenant ainsi de regrettables collusions.

Voir

Adhérer à la Fondation Copernic, pour quoi faire ?

L’indépendance de son analyse, dont dépend la force de la critique, est conditionnée par l’autonomie financière de la Fondation Copernic. Pour produire et diffuser une expertise en rupture avec la doxa néolibérale, monter et mener mobilisations et campagnes, et ainsi peser dans le débat public en rendant visibles et audibles des politiques alternatives, la Fondation Copernic, qui n’existe que par ses adhérents, a besoin de vous et de votre soutien.

 
 
 
notes/bilan/pages/politique_exterieure/armee.txt · Dernière modification: 2012/02/21 13:56 (modification externe)
Recent changes RSS feed Creative Commons License Valid XHTML 1.0 Valid CSS Driven by DokuWiki
Drupal Garland Theme for Dokuwiki