BE1D

Fondation Copernic

casse_coper_.jpg

 

Base Élèves 1er degré, dite BE1D. Outil créé le 20 octobre 2008 pour ficher les élèves.

Destiné à « assurer un suivi du parcours et de la scolarité des élèves », Base Élèves est un fichier national nominatif, où les enfants sont recensés dès l’âge de 3 ans. Les champs renseignés, dans ce qui est qualifié de simple « outil », comprennent, entre autres, les difficultés scolaires, les absences, le suivi médical et psychologique, la situation familiale et sociale de l’élève.

La mobilisation conjointe d’enseignants, de directeurs d’écoles et de parents d’élèves a permis le retrait des références à la nationalité et à la date de scolarisation en France, qui auraient facilité le repérage des élèves sans-papiers. Les champs renvoyant à des suivis particuliers, notamment dans le cas des élèves handicapés, ont également été retirés. La saisie du Conseil d’État a, quant à elle, permis aux parents de refuser l’inscription de leur enfant dans ce fichier, bien que l’institution en ait reconnu l’utilité.

Aussi, Base Élèves a, certes, pris du plomb dans l’aile par rapport à sa version initiale mais le fichage des enfants et, par la même occasion, de leurs parents, est devenue une réalité dans notre société.

Identifier les difficultés d’un élève n’est pas une nouveauté, les équipes pédagogiques l’ont toujours pratiqué. La constitution d’un fichier de dimension nationale ne répond donc en rien aux besoins concrets des élèves et l’élaboration de statistiques à partir d’un tel fichier ne nécessite en aucune façon qu’il soit nominatif. Par ailleurs, l’identification de difficultés scolaires doit toujours s’accompagner de solutions de remédiation. À l’heure où l’équipe Sarkozy supprime des milliers de postes dans l’Éducation nationale, demeure derrière cette entreprise le seul fichage et, avec lui, tous les dangers qui en découlent : le contrôle social renforcé des individus dès leur plus jeune âge. En effet, rien ne garantit que les renseignements contenus dans Base Élèves ne (pour)suivent pas les enfants dans leur vie d’adulte, devenant ainsi des stigmates numériques.

Ainsi, derrière Base Élèves, est-ce la question des libertés qui est posée, mais aussi celle du droit à l’oubli, au changement et à l’émancipation, dans une société de plus en plus numérisée.

Voir Fondation Copernic, Filmer, ficher, enfermer, vers une société de la surveillance ?, Syllepse, 2011

Adhérer à la Fondation Copernic, pour quoi faire ?

L’indépendance de son analyse, dont dépend la force de la critique, est conditionnée par l’autonomie financière de la Fondation Copernic. Pour produire et diffuser une expertise en rupture avec la doxa néolibérale, monter et mener mobilisations et campagnes, et ainsi peser dans le débat public en rendant visibles et audibles des politiques alternatives, la Fondation Copernic, qui n’existe que par ses adhérents, a besoin de vous et de votre soutien.

 
 
 
notes/bilan/pages/libertes_publiques/be1d.txt · Dernière modification: 2012/02/21 13:56 (modification externe)
Recent changes RSS feed Creative Commons License Valid XHTML 1.0 Valid CSS Driven by DokuWiki
Drupal Garland Theme for Dokuwiki