Différences

Cette page vous donne les différences entre la révision choisie et la version actuelle de la page.

Lien vers cette vue

notes:bilan:pages:institutions:sondage [2012/02/16 16:35]
michel Créé depuis le formulaire notes:bilan:admin:start
notes:bilan:pages:institutions:sondage [2012/02/21 13:56] (Version actuelle)
Ligne 1: Ligne 1:
 ====== Sondage ====== ====== Sondage ======
  
-{{page>:notes:bilan:pre&fullpage}}+{{page>:notes:bilan:pre&fullpage&nouser&nodate&noheader}}
  
 <style left><fs medium>//Enquêtes d’opinion commandées par l’équipe Sarkozy, à fonds publics perdus, dans des conditions d’irrégularité caractérisées.//</fs></style> <style left><fs medium>//Enquêtes d’opinion commandées par l’équipe Sarkozy, à fonds publics perdus, dans des conditions d’irrégularité caractérisées.//</fs></style>
  
-<style justified>+<style justify>
 Si l’on considère, avec Pierre Bourdieu, que « l’opinion publique n’existe pas » ou qu’elle existe de façon bien inégale selon les sujets, on comprend qu’une grande part de l’activité politique consiste à la produire par des sondages, puis à donner à ces derniers une force sociale par des campagnes de communication entretenant la croyance dans une « opinion publique » au nom de laquelle sont prises des décisions. Dans plusieurs de ses rapports – juillet 2008, juillet 2011, novembre 2011 – la Cour des comptes a constaté qu’aucun autre président avant Nicolas Sarkozy n’avait à ce point franchi les limites financières et légales pour se contempler dans ce « miroir de l’opinion ». Changement d’échelle donc, mais aussi de nature, puisque l’équipe Sarkozy a institué un véritable « régime des sondages » que l’affaire dite de l’« opinion gate » permet de dévoiler.  Si l’on considère, avec Pierre Bourdieu, que « l’opinion publique n’existe pas » ou qu’elle existe de façon bien inégale selon les sujets, on comprend qu’une grande part de l’activité politique consiste à la produire par des sondages, puis à donner à ces derniers une force sociale par des campagnes de communication entretenant la croyance dans une « opinion publique » au nom de laquelle sont prises des décisions. Dans plusieurs de ses rapports – juillet 2008, juillet 2011, novembre 2011 – la Cour des comptes a constaté qu’aucun autre président avant Nicolas Sarkozy n’avait à ce point franchi les limites financières et légales pour se contempler dans ce « miroir de l’opinion ». Changement d’échelle donc, mais aussi de nature, puisque l’équipe Sarkozy a institué un véritable « régime des sondages » que l’affaire dite de l’« opinion gate » permet de dévoiler.
   
Ligne 17: Ligne 17:
 </style> </style>
  
-**Voir** //@@Voir@@//+**Voir** ////
  
 {{tag>nomination presse}} {{tag>nomination presse}}
  
-{{page>:notes:bilan:post&fullpage}}+{{page>:notes:bilan:post&fullpage&nouser&nodate&noheader}}
  
 
 
notes/bilan/pages/institutions/sondage.1329406552.txt.gz · Dernière modification: 2012/02/16 16:35 par michel
Recent changes RSS feed Creative Commons License Valid XHTML 1.0 Valid CSS Driven by DokuWiki
Drupal Garland Theme for Dokuwiki