Grenoble

Fondation Copernic

casse_coper_.jpg

 

Ville choisie par l’équipe Sarkozy pour prononcer, en pleine affaire Bettencourt, un discours historique, qui pose, notamment, en principe d’État la discrimination des citoyens selon leur origine.

Été 2010, Grenoble et Saint-Aignan font la une de l’actualité « faits divers ». L’éviction du préfet en exercice, pratique souvent utilisée sous ce quinquennat, et l’installation de son successeur vont servir de prétexte à un discours préparé à l’avance par l’équipe Sarkozy. Il s’agit de marquer une ligne idéologique dure, un virage qui met fin à l’ouverture politique initiée au lendemain de la présidentielle 2007.

Au mépris de la Constitution et du pacte social et républicain, ce discours du 31 juillet 2010 dessine une République de la défiance, fondée sur la désignation des ennemis de l’intérieur, les étrangers, les pauvres, les jeunes… Sont annoncés la suppression des droits sociaux aux étrangers en situation irrégulière, l’éradication des camps et la chasse aux Roms, la mise en cause des allocations familiales sous couvert de responsabilisation des parents, le retrait de la nationalité française à toute per- sonne d’origine étrangère ayant porté atteinte à la vie d’un fonctionnaire de police ou dépositaire de l’autorité publique, la mise sous condition de l’obtention de la nationalité française aux mineurs ayant été condamnés, l’instauration d’une peine incompressible de trente ans d’emprisonnement, l’ex- tension des peines planchers, le port du bracelet électronique après l’exécution des peines.

Certaines de ces annonces seront traduites, d’une façon ou d’une autre, dans les faits ; les plus choquantes seront abandonnées. Mais le discours prononcé par Nicolas Sarkozy ce vendredi-là, à Grenoble, restera comme une atteinte aux principes de la République.

Voir Appel de Thorens-Glières, 14 mai 2011.

Adhérer à la Fondation Copernic, pour quoi faire ?

L’indépendance de son analyse, dont dépend la force de la critique, est conditionnée par l’autonomie financière de la Fondation Copernic. Pour produire et diffuser une expertise en rupture avec la doxa néolibérale, monter et mener mobilisations et campagnes, et ainsi peser dans le débat public en rendant visibles et audibles des politiques alternatives, la Fondation Copernic, qui n’existe que par ses adhérents, a besoin de vous et de votre soutien.

 
 
 
notes/bilan/pages/institutions/grenoble.txt · Dernière modification: 2012/02/21 13:56 (modification externe)
Recent changes RSS feed Creative Commons License Valid XHTML 1.0 Valid CSS Driven by DokuWiki
Drupal Garland Theme for Dokuwiki