Méditerranée (Union pour la)

Fondation Copernic

casse_coper_.jpg

 

Nom de l’une des gesticulations internationales de Nicolas Sarkozy, réalisée au cours de sa première année de mandat.

À l’origine, on trouve le discours de Tanger, une déclaration internationale prononcée par Nicolas Sarkozy en complète contradiction avec la politique intérieure qu’il mène en matière d’immigration. En octobre 2007, Nicolas Sarkozy lance un appel aux pays méditerranéens à constituer une Union méditerranéenne.

À partir de là est officiellement créée l’UPM, une organisation regroupant 44 pays, dont seulement deux démocraties non européennes (Israël et la Turquie).

Or, l’UPM ne date ni de 2008, ni de Nicolas Sarkozy. Certes, ce dernier l’a relancé pour en faire un facteur de pression face à la politique européenne allemande, mais son origine est à rechercher dans un projet né treize ans plus tôt. Il s’agit du processus de Barcelone, dont l’objectif était de rapprocher les deux rives de la Méditerranée en développant une zone de libre- échange, d’abord utile à une Europe vieillissante et en manque de main-d’œuvre. Sans surprise, le bilan du processus de Barcelone est loin d’être positif car il a surtout servi à importer du Nord des produits manufacturés, asphyxiant ainsi toute perspective de développement réel de l’économie des pays du Sud.

En ce qui concerne l’UPM, les résultats ne sont pas meilleurs. En cause : les divergences des pays membres en matière de stratégie de développement et d’investissement, des budgets flous, un conflit israélo-palestinien non réglé… L’institution est même restée sans secrétaire général pendant plusieurs mois, à la suite de la démission, en janvier 2011, du jordanien Ahmad Massa’deh, lassé de la paralysie de l’institution. Reste à savoir si son successeur, Youssef Amrani, diplomate marocain, réussira à relancer cette organisation aux débuts incertains, dont la crédibilité a été mise à mal par les révolutions arabes de 2010.

Voir

Adhérer à la Fondation Copernic, pour quoi faire ?

L’indépendance de son analyse, dont dépend la force de la critique, est conditionnée par l’autonomie financière de la Fondation Copernic. Pour produire et diffuser une expertise en rupture avec la doxa néolibérale, monter et mener mobilisations et campagnes, et ainsi peser dans le débat public en rendant visibles et audibles des politiques alternatives, la Fondation Copernic, qui n’existe que par ses adhérents, a besoin de vous et de votre soutien.

 
 
 
notes/bilan/pages/europe/mediterranee_union_pour_la.txt · Dernière modification: 2012/02/21 13:56 (modification externe)
Recent changes RSS feed Creative Commons License Valid XHTML 1.0 Valid CSS Driven by DokuWiki
Drupal Garland Theme for Dokuwiki